C’était peut-être le verre de vin supplémentaire? C’était peut-être le plat de fin de soirée? Ou un horaire de sommeil décalé?

Quel que soit le coupable, votre corps fait clignoter son voyant de contrôle du moteur en vous envoyant un signal d’alarme. Quand quelque chose ne va pas, qu’il s’agisse d’un ballonnement inconfortable, d’une éruption cutanée, d’un mal de tête, etc…ces petits signaux ne doivent pas être ignorés.

Saisissez l’opportunité d’inonder votre corps de nutriments; Cette approche de guérison à l’intérieur de vous permettra non seulement de vous remettre sur la bonne voie, mais vous assurera que votre situation sera meilleure qu’avant. C’est la raison pour laquelle il est important de connaitre son corps, ses besoins et son fonctionnement et c’est exactement ce que nous vous proposons avec notre formation nutrition.

Votre corps est le pilier de votre bien-être mental, spirituel et émotionnel. Nourrissez cet abri sacré , de l’extérieur vers l’intérieur et de l’intérieur vers l’extérieur.
Le nourrir ça veut dire de lui donner des nutriments. Et ces nutriments là donnent de l’information a vos cellules, à votre corps à tout votre Être.

Votre corps est incroyablement intelligent et intuitif. Il sait quand il a besoin de plus ou moins de certains nutriments, il sait vous dire quand il a soif, faim ou qu’il est fatigué. Il est en phase avec chaque action et réaction, du niveau cellulaire au niveau mécanique.

L’intelligence corporelle consiste à construire un corps que vous pouvez écouter. Même si notre corps est capable et intelligent, il existe des milliers de toxines environnementales et nutritionnelles qui perturbent la façon dont notre corps maintient l’équilibre et est capable de communiquer efficacement avec notre cerveau.

La nourriture est une information que nous envoyons à notre corps et nous lui fournissons soit des informations susceptibles de favoriser la guérison, soit des informations susceptibles de provoquer des maladies et de favoriser des déséquilibres.

En raison de tous les perturbateurs environnementaux et du fait que nous avons disséqué notre assiette de telle manière qu’elle repose sur des étiquettes, des chiffres, des vitamines, des nutriments et des calculs qui accordent une importance à ce que vous pouvez compter, plutôt qu’à la qualité de ce que vous mangez, l’intelligence corporelle est quelque chose que nous devons tous rechercher.

Le but de notre formation en nutrition est de vous guider à construire un corps dans lequel vous aimez vivre et que vous pouvez écouter! On dit que l’intestin est le deuxième cerveau, mais c’est vraiment le premier… d’où l’expression anglaise “listen to your gut” C’est parce qu’un intestin sain est lié à l’intuition et au sentiment d’être connecté. Avec cette formation, nous voulons que vous puissiez puiser dans votre intuition et l’utiliser comme guide pour vous aider dans toutes les aventures de votre vie.

Notre cours en nutrition est d’une durée de 100 heures qui regroupe plusieurs sujets. Nous étudierons le système digestif parce que c’est la machine qui s’occupe des nutriments, mais on ne fera pas d’anatomie. Nous allons étudier les fèces c’est à dire les résidus de la digestion et qu’est-ce qui se passe entre vos aliments, votre cerveau, vos émotions et la digestion. Bien sur nous étudierons les grands classiques : les vitamines, les minéraux, les glucides – lipides – protides et compagnie, mais tellement différemment .
Notre formation en nutrition est présentée dans un style clair « étape-par-étape ». Nous cuisinerons ensemble des recettes savoureuses et nutritives. Plusieurs outils sont à votre disposition pour apprendre et intégrer la matière : des audio, des vidéos, des cahiers de cours et des recettes à télécharger, un enseignant en temps réel en classe virtuelle.

La nourriture est un allié précieux qui a le pouvoir d’apaiser l’inflammation, de renforcer le système immunitaire, de booster notre énergie, de prévenir les maladies…… Le corps est le seul véhicule dans lequel vous prendrez place toute votre vie. Apprenez à le faire fonctionner. Ses besoins, ses signaux d’alarmes, ses carences. Tout est à votre porté.

Vous aussi pouvez renforcer cette source de pouvoir grâce a nos formations et spécialement avec notre formation en nutrition. Passez à l’action dès maintenant en vous inscrivant a cette formation unique et motivante qui changera la façon de vous alimenter et qui améliorera votre santé pour de bon.

On se revoir en classe ?

Cliquez sur le lien pour plus d’information : Cours en nutrition

Nous sommes habitués à « dé-jeûner » tous les matins, n’est-ce-pas ? Car pendant la nuit nous jeunons. Ce jeune nocturne est supposé donner un repos au corps et au système digestif. Ceci est vrai si, selon nos anciennes traditions, nous « soupons » le soir. Nos ancêtres se contentait d’une soupe, c’est à dire d’un repas léger et prit de bonne heure (18 h). Ainsi la digestion pouvait se terminer tôt et le sommeil être plus réparateur.

Une bonne partie de la nuit était un repos complet du système digestif (un jeûne) et le corps avait le temps de se « nettoyer », d’éliminer. De nos jours, nous nous suralimentons, à manger tard le soir avant d’aller se coucher, à manger tous les jours sans exception, plusieurs fois par jour, et notre organisme n’a jamais de repos. Le résultat est une accumulation de déchets et de toxines. Le corps empoisonné est fragilisé et invite les maladies.

Le fait de jeûner permet de mettre le système digestif au repos et de donner la place aux processus d’auto-guérison et d’auto-purification internes qui s’enclenchent naturellement une fois que nous arrêtons de charger le corps avec de la nourriture.

Nous nous préoccupons la plupart du temps de savoir comment obtenir le maximum de la nourriture et de la vie en général, mais bien souvent le problème repose dans le fait que pour tout ce que nous obtenons, nous ne nous donnons pas suffisamment de temps ou de moyens de l’intégrer. C’est aussi vrai pour la nourriture que pour les expériences de la vie.

Nos organes digestifs sont énormément sollicités au quotidien. Ils sont souvent malmenés par une alimentation déséquilibrée ou trop riche. Notre flore intestinale est par ailleurs en contact permanent avec les substances toxiques que l’on ingurgite avec notre alimentation. Notre organisme a ainsi tendance à s’alourdir et à s’encrasser, et il est donc sain de le lui laisser un peu de répit.
Mettre votre système digestif au repos permet d’économiser une part de l’énergie qui aurait servi à son fonctionnement.

Le jeûne va permettre au foie et à l’estomac de se régénérer, et à la flore intestinale de se rééquilibrer. Le système digestif va également pouvoir éliminer les toxines que l’on accumule au quotidien.
Afin d’aider notre organisme dans ce « nettoyage », il est indispensable de bien boire pour aider l’élimination des déchets, car cela va demander un travail important des reins et du foie.
L’élimination des toxines par le jeune se traduit par un regain de vitalité et de lucidité, et par une amélioration de la qualité de la peau.

Pour se faire, le jeune intermittent est un moyen facile et efficace. Mais qu’est-ce que le jeune intermittent?
Le jeûne intermittent, aussi connu sous le terme de fasting, est une forme de jeûne. Le jeûne est moins long que dans un jeûne classique et praticable tous les jours. Il est dit intermittent, car on alterne des périodes de jeûne et de repas. On peut le pratiquer tous les jours en supprimant un repas (le déjeuner ou le dîner), ou bien jeûner un jour sur deux. La seule règle est de respecter un intervalle de 16 heures minimum pendant lequel on ne mange rien.

Quels sont les avantages du jeûne intermittent ?

Le jeûne intermittent permet de nettoyer et de régénérer le corps en profondeur, en particulier les organes de la digestion (foie, intestins, estomac, pancréas). Il permet également de stopper la prolifération de mauvaises bactéries dans l’intestin et calme l’inflammation des intestins irrités. La capacité digestive s’en trouve donc grandement améliorée. L’intestin se répare progressivement et les nutriments sont mieux assimilés. Les cellules sont également nettoyées de leurs déchets et se renouvellent mieux. Tous les déchets stagnants dans le corps sont remis en circulation pour être éliminer. Il est donc bénéfique pour tous les problèmes d’inflammations et les organismes encrassés. C’est le corps entier qui se nettoie et fait place nette. Enfin, la faim a tendance à se réduire de jour en jour et on contrôle mieux notre appétit.

Je pratique le jeune intermittent et la meilleure méthode pour commencer est de le faire progressivement. On commence par retarder d’une heure le déjeuner. Le lendemain, on ajoute 30 minutes et ainsi de suite jusqu’à ce qu’il y ait un intervalle de 16 heures entre la prise du souper et le déjeuner.

Mon premier repas de la journée est entre 10h et midi et je m’assure de laisser 5 heures entre le deuxième repas de ma journée. Je ne mange plus à partir de 18h. Évidemment il arrive quelques fois que je transgresse mes propres règles. Par exemple quand je mange avec des amis, en vacances ou tout simplement parce que j’ai faim. Mais j’y suis fidèle au moins 5 jours si non 7 par semaine la plupart du temps.

Les bénéfices sont nombreux et en particulier je remarque que je n’ai aucun des symptômes de la ménopause.
C’est vous qui êtes responsable de votre santé physique et mental.

* Le repos complet de notre système digestif fais aussi partie de la nutrition.La nutrition vous intéresse? Notre formation en nutrition s’adresse à tous. Elle comprend aussi des recettes pour vous aider à intégrer les notions apprises.

* Le jeune intermittent est utilisé en Inde depuis des milliers d’années.

Véronique Paré
Directrice

Pour créer la santé, vous devez prendre soin de trois éléments fondamentaux:

1. Votre alimentation,
2. L’activité ,
3. Le repos.

# 1 Bien manger
L’un des aspects les plus importants dont vous devez être conscient est la rapidité avec laquelle un certain type de nourriture se digère et devient une partie de vous-même. Si vous mangez quelque chose et qu’il ne se digère pas dans les trois heures, cela signifie que vous avez mangé de la nourriture qui devrait être soit évitée, soit réduite en quantité. Si la nourriture sort de votre estomac dans les trois heures, cela signifie que même si ce n’est pas le meilleur aliment, c’est toujours quelque chose que votre système est capable de gérer.

Maintenez un intervalle clair de cinq à six heures entre un repas sans rien manger , le nettoyage se produira au niveau cellulaire. Ce nettoyage au niveau cellulaire est le plus important pour une vie saine. Si vous avez plus de 30 ans, deux bons repas par jour suffiront soit un le matin et un le soir. Pourquoi? parce que le corps a moins besoin de matériaux de construction à partir de 30 ans. Pour vous faire une image, si le contracteur envoi les mêmes matériaux de construction à tous les jours sur le chantier, éventuellement il y aura trop de matériaux de construction et les ouvriers ne sauront pas quoi faire avec…. C’est ce qui se passe avec les nutriments…

Il doit y avoir trois heures après le repas du soir, avant d’aller vous coucher. Si vous vous couchez avec de la nourriture dans votre estomac, cela génère un certain niveau d’inertie dans le système. Physiologiquement, cette inertie est comme une accélération vers la mort. La mort est l’inertie ultime.

De plus, si vous vous couchez l’estomac plein, cela exerce une pression sur d’autres organes de l’abdomen. Cela entraînera également divers types de problèmes de santé. Pour cette raison également, il est très important qu’avant d’aller au lit, la nourriture que vous avez mangée ait quitté l’estomac. Lorsque vous dormez dans différentes postures, l’estomac ne doit à aucun moment exercer de pression sur d’autres organes.

#2 L’activité
En ce qui concerne l’activité, une chose simple dont nous devons tenir compte est que notre corps est capable de se pencher en avant, de se pencher en arrière et de se tordre des deux côtés. Cette grande activité doit se produire sous une forme ou une autre. Le hatha yoga classique est la meilleure façon de le faire, et une méthode scientifique. Si le hatha yoga classique ne fait pas encore partie de votre vie, vous devez en quelque sorte vous assurer que chaque jour, vous vous penchez en avant, en arrière, vous vous tordez des deux côtés et vous accroupissez pour que la colonne vertébrale soit étirée. C’est un must pour tout le monde au quotidien si vous voulez garder l’ensemble du système en bonne santé – en particulier le système neurologique, qui sera autrement un problème avec l’âge.

#3 Reposez-vous suffisamment… mais pas trop!
Le volume de repos dont une personne a besoin est déterminé par divers facteurs. Un facteur important est le type et le volume de nourriture que vous consommez. Vous devez expérimenter différents types d’aliments et voir lesquels vous font vous sentir lourd et lesquels vous laissent léger et agile. Si vous vous assurez qu’au moins 40% de votre alimentation se compose de légumes et de fruits frais, il y aura de la légèreté dans le corps.
Ce dont le corps a besoin, c’est de repos, pas nécessairement de sommeil. C’est un malentendu de penser que le sommeil est le seul moyen de se reposer. Même assis ou debout, vous pouvez être soit dans un état de repos, soit dans un état d’agitation, soit dans un état d’inertie. Si vous êtes dans un état de repos animé, à chaque instant de votre vie, le volume de sommeil dont vous avez besoin diminuera.

Créer notre santé passe par ces 3 facteurs essentiels : bien manger, bien bouger, bien se reposer. Ces principes sont appliqués dans tous les cours offerts à l’Académie. Que se soit notre formation en Massothérapie . Orthothérapie, thérapie sportive et dans nos formations continues comme les massage Lomi-Lomi, le cours en nutrition, le massage Californien etc. pour ne mentionner que ceux là.

Pouvez-vous imaginer que votre humeur morose, votre stress, votre perte de motivationsoient liés а une mauvaise alimentation ou а un dérèglemtent de vos intestins ? Quel est le lien entre ce que nous mangeons et digérons et ce qui se passe dans notre tête ? Le microbiote, ou flore intestinale, en est un.

En effet, la composition en bactéries de notre tube digestif détermine en partie notre niveau d’anxiété et de stress. Ce qui pose des questions essentielles sur l’origine de nos souffrances psychiques et sur les façons de les prendre en charge.

Mais, qu’est-ce que le microbiote ? Il s’agit de l’ensemble des microorganismes non pathogènes qui colonisent notre tube digestif. Ils sont dixfois plus nombreux que le nombre total de cellules de notre organisme, soit plus de cent mille milliards. Il s’agit de bactéries, virus, parasites et champignons. Ces notions sont utiles à savoir autour de la flore intestinale dans le but de faire les bons choix alimentaires.

En plus de ses fonctions métaboliques et immunitaires pour la digestion des aliments et la défense de notre corps, le microbiote intestinal participe aussi au développement et au fonctionnement du cerveau, comme de nombreuses expériences chez des rongeurs l’ont montré et comme de plus en plus d’études similaires chez l’homme tendent а le confirmer. La flore diminue notamment la perméabilité de la barrière dite « hématoencéphalique » qui entoure et isole le cerveau, facilite la maturation des cellules de défense immunitaire et influe sur la communication entre neurones. Comment ? Là est toute la question. En réalité, les mécanismes d’action de ces microorganismes commencent а peine а être élucidés.

Les bactéries intestinales agissent de deux façons :

  1. Grâce aux molécules qui les constituent,
  2. Grâce а celles qu’elles produisent, en particulier des acides gras.

Toutes ces substances atteignent le cerveau par une multitude de voies de communication. Tout d’abord, par voie sanguine , mais aussi en empruntant les systèmes immunitaire et endocrinien (hormonal) de l’intestin. Et enfin, par voie nerveuse, en influençant l’activité du nerf qui relie l’intestin au cerveau, le nerf vague : soit le signal nerveux remonte alors de l’intestin au cerveau, ce qui constitue une voie dite « sensitive », soit il descend а l’inverse du cerveau vers l’intestin, auquel cas on parle de voie « motrice ».

Comme nous venons de le constater, un bon microbiote ou une bonne flore intestinale est indispensable pour préserver sa santé. Mais comment faire pour l’entretenir ?

La base de la santé réside dans un microbiote en santé. Dans notre intestin, nous avons des tonnes de petites crevasses dans lesquelles vont aller se nicher des bactéries pour établir des colonies. Les bactéries pathogènes compétitionnent donc avec les bactéries saines pour proliférer en différents endroits.

Si l’on désire cultiver un microbiote sain, on aura avantage à privilégier des aliments qui, d’une part, nourrissent nos bonnes bactéries et, d’autre part, tuent les mauvaises.

Voici quelques petits trucs, qui peuvent se résumer en quelques mots: manger végétal, non raffiné, peu sucré et fermenté.

Certains aliments sont naturellement antibactériens et antiseptiques. Or, comme la nature est bien faite, ils ne seront pas nuisibles à nos bonnes bactéries, mais seulement aux mauvaises que l’on cherche à éliminer et qui menacent notre équilibre. Consommer régulièrement des aromates (comme le thym et l’origan) ainsi que des alliacées (ail, oignons, poireau, échalotes) et de l’huile de coco (riche en acide laurique antibactérien et antifongique) est intéressant pour favoriser l’élimination des bactéries pathogènes.

Les bactéries pathogènes sont de vraies accros au sucre: elles en raffolent! La meilleure manière d’éviter une dysbiose est d’avoir une alimentation pauvre en glucides (surtout raffinés) comme les pâtes blanches, le pain en excès, les desserts sucrés et les boissons gazeuses.

Nos bactéries raffolent des fibres (glucides «indigestes» pour nous, mais qui serviront de nourriture à nos bactéries). Des aliments riches en fibres favorisera donc l’établissement de colonies saines dans notre intestin. Privilégiez les légumes, les légumineuses, les noix, les graines (chia, lin), les céréales entières, le psyllium.

Une autre raison d’avoir une alimentation axée sur les aliments végétaux: une alimentation très riche en viandes augmente les risques de prolifération de parasites et de bactéries pathogènes.

Les antioxydants, retrouvés dans les légumes et fruits frais colorés, le thé vert, etc., et les aliments anti-inflammatoires comme le curcuma, gingembre, etc., permettent d’avoir une muqueuse intestinale saine et non-enflammée, ce qui permet une meilleure adhésion des bactéries saines. En effet, les bonnes bactéries peuvent avoir de la difficulté à s’établir lorsque la muqueuse est enflammée.

Dans la même logique, les acides gras essentiels comme les noix, graines, bonnes huiles, avocats, etc., nourrissent et hydratent la muqueuse, permettant une meilleure adhésion des bonnes bactéries. Les omégas 3 comme l’huile et graines de lin, graines de chia, sont particulièrement à privilégier pour leur rôle anti-inflammatoire.

En résumé, le microbiote est l’ensemble des bactéries qui peuplent notre intestin. Il gère des processus centraux dans notre santé tels que la synthèse de neurotransmetteurs (influençant la santé mentale), l’absorption et la synthèse de nutriments, l’inflammation et le système immunitaire.

Pour en prendre soin, les aliments à privilégier sont les végétaux riches en fibres (légumes, légumineuses, graines, céréales entières), les bons gras, les antioxydants et les aliments prébiotiques, tandis que les sucres raffinés et les produits animaux sont à éviter.

Plus que jamais, il est temps de favoriser la santé de votre microbiote et ce, au quotidien.

Toutes nos formations professionnelles comprennent des cours en nutrition parce qu’il est important de savoir prendre soin de soi.Le bien-être des autres passe d’abord par le sien.

Le stress est une énergie palpable, une force qui se manifeste de plusieurs façons.Il peut avoir un impact sur la santé physique, en particulier la digestion. Vous pouvez même être familier avec son oscillation pendulaire de la perte d’appétit à une envie insatiable de sucre ou de glucides raffinés. Au lieu de vous laisser emporter par l’inquiétude et de vous appuyer sur le sucre pour le résoudre, il existe une solution nutritive. C’est un coup de poing pour soutenir le microbiome, aider à la désintoxication naturelle et aux envies de sucre.

La recherche indique que les aliments amers stabilisent les hormones de la faim – leptine et ghréline – et même normalisent la glycémie. Les aliments amers stimulent également le foie à produire de la bile, une étape critique de la digestion, permettant une meilleure absorption des nutriments.

Lorsque vous prenez une bouchée d’un aliment amer , cela stimule les récepteurs du goût dans la bouche, tout en activant la production d’enzymes (les liquides qui aident à décomposer les aliments). La bile aide à décomposer les graisses et joue un rôle important dans l’absorption:

  • De la vitamine A (soutien de l’immunité),
  • De la vitamine D (important pour la santé intestinale, la fonction cognitive et la lutte contre les agents pathogènes),
  • De la vitamine E (un puissant antioxydant qui inhibe les radicaux libres et les UV dommages)
  • De la vitamine K (un protecteur de la santé du sang et des os).

Certaines de nos plantes et aliments préférées qui apportent les bienfaits de l’amer sont :

  • Le curcuma;
  • Le persil,
  • La roquette,
  • La chicorée,
  • Les feuilles de pissenlit,
  • Les endives,
  • Les choux de Bruxelles,
  • L’artichaut,
  • Le radis noir,
  • Le céleri,
  • Le concombre,
  • La lime,
  • Le pamplemousse,
  • La papaye,
  • Les abricots
  • Les huiles de ricin et d’olive
  • Le cacao cru compte aussi.

La connexion du cerveau au microbiome est une voie à double sens, ce qui signifie que l’un informe l’autre. La tension ou le stress mental peuvent perturber l’écosystème délicat de l’intestin tout comme un intestin mal géré affecte considérablement l’humeur et même la fonction cognitive. De là l’importance de bien prendre soin de la santé de vos intestins.

Le massage augmente  la circulation sanguine. C’est un de ses nombreux bienfaits, ce qui permet d’éliminer les toxines comme l’acide lactique, mais aussi les additifs alimentaires, les polluants, etc. à travers les urines. Afin de favoriser cette élimination, il est recommandé de boire de l'eau après un massage. 

L’eau que vous buvez hydrate les tissus, lubrifie les articulations et vous évite cette petite sensation de malaise qu’on peut parfois ressentir quelques heures après le traitement.

Recevoir un massage régulièrement vous maintient dans un état de bien-être. Le massage doit être considéré comme une étape nécessaire à une vie saine. 

 

Une carence en magnésium est difficile à détecter puisqu’elle n’engendre pas de symptômes évidents.Un manque de magnésium peut toutefois se manifester par divers troubles, comme de l'hyperémotivité, de l'anxiété, des tremblements, un état dépressif, une sensation d’oppression thoracique, des maux de tête, des vertiges ou des insomnies. Un déficit en magnésium peut également entraîner des crampes, des spasmes musculaires, des contractures, des douleurs dans le dos, ainsi que des palpitations ou des difficultés respiratoires.

Le magnésium est donc essentiel à de nombreuses fonctions de l'organisme. Mais il est surtout connu pour préserver l'équilibre nerveux et musculaire. L'organisme n'a pas de réserves en magnésium, il lui faut donc un apport quotidien et régulier pour répondre à ses besoins. La plupart des végétaux contiennent du magnésium (les fruits et les légumes frais), les graines de type amandes, noisettes et cacao, les céréales peu raffinées, les légumes et fruits secs en concentrent aussi des teneurs très élevées. N'attendez pas que les signes de carence s'installent, rééquilibrez votre alimentation!

Le massage, on le sait,  augmente  la circulation du sang. C’est d’ailleurs un de ses nombreux bienfaits. Certains type de massage comme le massage suédois augmentent aussi la circulation lymphatique ce qui permet d’éliminer les toxines  comme l’acide lactique, mais aussi les additifs alimentaires, les polluants etc, à travers les urines. Afin de favoriser cette élimination, il est recommandé de boire. L’eau que vous buvez après un massage hydrate les tissus, et vous évite cette petite sensation de malaise qu’on peut parfois ressentir.

Elle permet aussi de maintenir l’élasticité des tissus et soutient la fonction drainante du massage. L’hydratation est essentielle dans un processus de récupération. Évitez la caféine et les boissons énergétiques, qui ont un effet de déshydratation. Après un massage, le thérapeute peut offrir de l'eau, un thé, une tisane. Prenez le temps de le boire avant de partir.

Le massage est un moment pour vous. Prenez le temps de vous recentrez et de libérer votre esprit. Inspirez profondément et détendez-vous !

Monsanto est un énorme groupe agroalimentaire américain connu pour ses désastres sur la nature et les populations. Il élabore sans limites des montagnes d'organismes génétiquement modifiés (*OGM), qui sont un poison pour tous les êtres quand ils ne sont pas contrôlés correctement. Aux États-Unis, les autorités protègent et défendent la firme au nom du libéralisme, et la placent au-dessus des préoccupations environnementales grâce à une loi récente, le Monsanto Protection Act. 

La petite spécialité de Monsanto est le brevetage de ses produits alimentaires : Monsanto impose aux États-Unis sa propriété sur les céréales, les fruits, les légumes qu'il s'est appropriés. Ce brevetage de la nature est encouragé par le gouvernement américain. Ainsi, Monsanto attaque en justice et appauvrit les peuples du sud qui utilisent « son » agriculture parfois sans autorisation.

Plus étonnant encore, il arrive même que Monsanto poursuive des agriculteurs bio ! Ces personnes voient non seulement leurs cultures contaminées par les OGM de Monsanto, mais elles sont aussi, de ce fait, accusées de viol de propriété.

L'un des objectifs de la firme américaine, qui produit 90% des OGM au monde, est de breveter la totalité des semences qu'elles vend aux cultivateurs, privatisant ainsi le vivant et obligeant les fermiers à payer  chaque année leur dû….

Comment éviter d'alimenter Monsanto ?

Monsanto vend ses produits à de nombreux groupes industriels comme : Kraft, Coca-Cola, Kellogg's, Unilever, Lipton, etc. En refusant d'acheter ces produits, nous refusons de faire vivre ce monstre planétaire qu'est Monsanto. Une gamme croissante de produits – fruits, légumes ou céréales – qui se retrouvent dans nos paniers d'épicerie sont des OGM. Les plus fréquemment modifiés génétiquement sont la tomate, le canola, le soja, le maïs ainsi que la pomme de terre. Par conséquent, tous les aliments composés de ces ingrédients sont susceptibles d'être faits à partir d'OGM.

Mais, concrètement, Monsanto c'est l'hormone bovine (laitière) de croissance, un OGM qui a pour objectif de faire produire les animaux au-delà de leur capacité naturelle de production (surexploitation, cruauté animale, etc.). C'est également l'aspartame qui est sur les tablettes des épiceries malgré les échecs de toxicité du produit. Actuellement, ce sont plus de 6000 produits (crème glacé, boisson gazeuse, chocolat, fromage, yogourt, etc.) que nous consommons chaque jour, qui sont cancérigènes et néfastes pour la santé humaine.

Monsanto, c'est aussi RoundUp, un herbicide. Ce désherbant est présentement soupçonné d'être un produit à haute teneur en toxicité.

En résumé, les produits développés et mis en marché par Monsanto, la plupart se retrouvant dans notre assiette sous une forme ou une autre, sont parmi les plus dangereux de l'ère contemporaine.

Pour votre santé et celle de votre famille, soyez vigilant en faisant vos achats.