« vendre » vos services

Ça y est, vous êtes engagé. Votre  premier travail en thérapie. Vous avez reçu une solide formation, vous avez pratiquée vos manœuvres, vous êtes  membre d’une association professionnelle. Vous êtes prêt à affronter le monde du travail et vous avez tout pour réussir….

Pas tout à fait. À part l’expérience que vous devez acquérir pour atteindre le succès, il y a l’humilité de savoir que vous ne savez pas tout et qu’il est de votre devoir de vous garder à l’affut des nouveautés et de constamment penser à peaufiner vos techniques et les mettre  à jour par respect pour la profession et par respect pour votre clientèle. Ensuite, que faut-il pour réussir ?

Vous devrez apprendre à : 

  1. vendre vos services,
  2. proposer d’autres rendez-vous à vos clients,
  3. vendre un ou des produits de soin.
  4. fidéliser votre clientèle

VENDRE VOS SERVICES :

Quand on offre des services, on “vend “ l’invisible. On ne peut ni les toucher, ni les entendre, ni les voir et pourtant, vos services sont ce que vous faites de plus important. Si on ne peux pas les voir, les toucher ou les entendre comment allez-vous les vendre, les développer et en tirer profit ?

Tout d’abord, demandons nous qu’est-ce qu’un service ?

Les services sont une promesse tandis qu’un produit est quelque chose de tangible. On peut le voir, le toucher; il existe. Un service, au contraire, n’existe pas. Quand un client achète un de vos soins, il ne peut pas l’essayer avant de l’acheter. Le client l’achète puis il l’obtient.

Comment vend-on une promesse?

Vendre ce qui n’existe pas demande du temps et il faut se poser plusieurs questions. Demandez-vous :

  • qui sont vos clients?
  • que veulent vos clients?
  • quels sont les besoins de vos clients ?
  • que pouvez-vous faire pour dépasser les attentes de vos clients?
  • que vendez-vous vraiment ? 

Si vous ne savez pas ce que vos clients veulent, demandez-leur. En plus d’apprendre ce qu’ils désirent vraiment, cela vous permettra de rester en contact avec eux. Comme le dicton le dit : loin des yeux, loin du cœur….

Ensuite, vous devez faire connaître la “marchandise”, le service lui-même.  Mais avant même  de louer un espace publicitaire ou d’écrire un communiqué de presse, faites ce petit exercice : 

  • Nous pensons être meilleurs que nous le sommes en réalité. Présumez donc que votre service est de mauvaise qualité. Cela ne vous fera pas de mal et vous forcera à vous améliorer. Demandez-vous qui établit les normes de qualité : votre égo ou vos clients?
  • Ensuite, écrivez une pub qui promet quelque chose d’attrayant à vos clients potentiels au sujet de  vos services. Si au bout d’une semaine la pub n’est pas bonne, arrêter de travailler sur la pub et améliorez votre service.

Une petite pensée à faire mijoter:

N’ouvrez pas la boutique si vous ne savez pas sourire, dit un vieux proverbe Juif. Et ce conseil s’adresse à tous ceux qui travaillent dans votre entreprise.