LES ALLERGIES EXISTENT ENCORE #7

Texte tiré du cours en nutrition de l’Académie de Massage est d’Orthothérapie

Tousse pi mouche pi crache pi atchoum….. Pas de panique vous êtes peut-être allergique…

Notre corps est perpétuellement confronté à des ennemis extérieurs : microbes, virus, bactéries. Pour les combattre, il dispose d’une arme puissante : le système immunitaire.

L’allergie est une défaillance de ce système : au lieu de nous défendre contre une agression réelle, il en fait trop et se met à réagir contre des substances étrangères (allergènes) normalement inoffensives (pollens, poussière, aliment parfum…). Cette réaction se traduit notamment par une production d’anticorps spécifiques de l’allergie – les IgE (Immunoglobulines E).

L’allergie provoque des symptômes variés tels que  le rhume des foins (rhinite), la conjonctivite, l’eczéma, l’urticaire, le choc allergique. Elle  se manifeste quand l’organisme « rencontre » l’allergène, par ingestion, par inhalation, par contact cutané. Se déclenche alors une réaction de rejet du système immunitaire qui considère la substance mangée, bue, touchée ou respirée, comme un grave ennemi.

L’organisme va alors mettre en action son système de défense, qui se manifestera de différentes façons selon la personne : réaction exagérée des poumons (asthme, bronchite allergique), ou du nez (rhinite allergique), ou des yeux (conjonctivite), ou de la peau (eczéma, urticaire), ou de l’intérieur de la bouche et de la gorge.

La personne allergique est en parfaite santé tant qu’elle n’est pas en contact avec un des allergènes que son système immunitaire gère mal.

L’allergie peut débuter à tout âge. Un nouveau-né ou un très jeune enfant peuvent être allergique. Les symptômes peuvent apparaitre dès la naissance. Ils peuvent aussi apparaitre à l’âge adulte. Cependant, elle est plus fréquente chez l’enfant.

Certaines personnes sont génétiquement prédisposées à manifester de l’allergie et ce, dès la toute petite enfance ; on dit qu’ils sont atopiques.

Les formes d’allergies et les réactions sont variées ; on peut penser à une allergie quand :

– Le nez coule clair ou est bouché…

– Les yeux sont rouges et sont irrités…

– Des plaques rouges, qui démangent, apparaissent sur le visage, les plis…

– Une toux survient la nuit ou à l’effort, quand les bronchites sont à répétition…

– Des troubles digestifs sont récurrents (régurgitations   importantes, diarrhées, constipation…)

Les symptômes (fatigue, toux, démangeaisons…) reviennent chaque année à la même époque ou régulièrement dans certaines circonstances

Les allergies ça se soigne naturellement? 

Mais bien sur!   Et , si vous avez lu mes « posts, précédents, vous ne serez pas surpris que je vous parle de votre intestin, de votre flore intestinal. Commencez par éliminer ou réduire la quantité de produits laitiers, d’aliments frits, de sucre raffiné et d’aliments transformés de votre alimentation. Le thème de votre corps au début de la saison printanière est la désintoxication et l’élimination du mucus, vous voudrez donc éviter tout aliments toxiques et déclencheurs en ce moment. Garder ces mauvais garçons au minimum est important pour votre santé tout au long de l’année, mais c’est crucial surtout à cette période de l’année.

Et il y autre chose ?

Oui, l’huile essentielle de menthe poivrée est fantastique pour la santé intestinale et l’équilibrage de la flore . Attention toutefois lors de l’utilisation d’huile essentielle car, du fait de leur puissance et de leur efficacité, elles demandent aussi des précautions d’emploi. Des précautions et contre-indications principales concernent les femmes enceintes ou allaitantes et les jeune enfants de moins de 3 ans.

En cas d’allergie saisonnière, l’oligothérapie est recommandée pour renforcer l’organisme face aux allergènes. En effet, les oligoéléments comme le Zinc, le Manganèse et le Magnésium réduisent les réactions inflammatoires et agissent efficacement sur le système immunitaire. A consommer sous forme d’ampoules buvables ou de comprimés, ils sont à prendre à jeun en cure dès la sortie de l’hiver ou en traitement de fond pendant la période des pollens.

Les oligo-élément comme le Zinc qui protège l’organisme, agit dans la multiplication des globules blancs et participe activement dans la synthèse des protéines. En stimulant l’immunité et en activant les anticorps, cet oligo-élément est efficace pour prévenir les réactions allergiques. De plus, c’est un excellent stabilisateur de membrane, d’où ses propriétés antihistaminiques. Il est également connu comme étant un puissant immunorégulateur, indispensable pour optimiser les fonctions immunes de l’organisme.

Le Manganèse modifie, quant à lui, le terrain atopique en inhibant la sécrétion de l’histamine, le principal composant chimique libéré par le système immunitaire en cas d’allergie. Connu comme étant l’antiallergique par excellence, cet oligo-élément agit également dans le renforcement des muqueuses souvent malmenées par les allergènes.

Le Magnésium agit, quant à lui, dans le renforcement des muscles et des nerfs et reste indispensable pour stabiliser l’organisme en cas de réaction allergique. Il participe également dans la désintoxication du corps. C’est un antihistaminique naturel par son effet régulateur sur la libération de l’histamine.

Ces oligo-élément se retrouvent aussi dans les fruits et légumes frais.

La vitamine C, antiallergique et antihistaminique

Les manifestations allergiques sont souvent associées à une carence en vitamine C. Cela est d’autant plus fréquent chez les victimes d’allergies aux pollens, aux graminées et au foin. Une cure de vitamine C permet de déclencher une réaction antitoxique et immunorégulatrice pour prévoir les attaques d’allergène. De plus, elle agit en tant qu’antihistaminique directe, anti-inflammatoire et antiœdémateuse au niveau de la microcirculation. En agissant comme des corticoïdes, la vitamine C a également des vertus anti-infectieuses et antivirales notoires et est à associer à une prise de Quercétine pour en augmenter les effets.

Des anti-inflammatoires naturels

Pour combattre les inflammations des muqueuses et réparer la sphère intestinale, on va pouvoir utiliser les omegas 3, le curcuma et le cassis. 

Les effets de la Quercétine sur les allergies saisonnières

Présente en quantité variable dans les fruits comme dans la peau des pommes, les fruits rouges (raisin, baies, cerises) et les agrumes ; dans les légumes comme le brocoli et le haricot vert ; ainsi que dans les boissons dont le thé vert et le vin rouge… mais surtout dans l’oignon rouge et l’ail, la quercétine, parfois appelée quercétol fait partie des flavonoïdes aux vertus antioxydantes. Ce type de pigments végétaux inhibe l’action de l’histamine en agissant directement au niveau des mastocytes, les cellules à l’origine des réactions allergiques.

Il est possible de profiter des vertus antihistaminiques de la Quercétine en consommant les fruits et les légumes qui en sont riches, ou en optant pour des gélules ou des comprimés à consommer en cure et à jeun pour une période de 1 mois.

Alors si vous croisez quelqu’un qui a l’air d’avoir les symptômes de quelques chose d’autres…. rappelez-vous que les allergies saisonnières existent encore …. Et l’amour aussi