Le retour au travail après un arrêt prolongé.

Après un arrêt prolongé , vous voudrez reprendre votre travail comme avant et c’est tout à fait normal sauf que…. c’est une erreur, car il faudra permettre à vos tissus de retrouver une condition optimale afin de vous protéger contre les blessures potentielles. En massothérapie, orthothérapie et thérapie sportive, vous travaillez avec vos connaissances mais aussi avec votre corps. Il faut que la reprise se fasse progressivement, en suivant le rythme de votre organisme.
Pensez à vos tendons , vos ligaments, vos os et vos muscles. Ils auront besoin de s’adapter de nouveau à votre rythme de travail et le facteur temps est primordial.
Comme un athlète se doit de respecter une évolution adaptative , il en est de même pour vous. Respectez vos articulations et leurs composantes et maximisez une qualité tissulaire par un retour progressif.
Sept jours avant le retour au travail, vous devez vous remettre aux heures régulières que vous aviez avant l’arrêt pour ne pas subir un nouveau changement de tempo. L’idéal étant, bien sûr, d’harmoniser tous les jours son rythme social à son rythme biologique.
 
4 clés pour se « resynchroniser »
 
Prendre le temps de se réveiller
L’organisme a besoin de temps pour sortir du sommeil paradoxal, phase de régénération des voies nerveuses et de réparation des cellules. La lumière du matin lui donne le signal d’augmenter la sécrétion de cortisol, qui le prépare à faire face à la journée. Le matin, la chute du taux de mélatonine, hormone du sommeil, amène aussi notre réveil. Essayez de remplacer le stress d’une sonnerie, qui affaiblit notre stock de cortisol, par un réveil en douceur. Donnez-vous le temps de vous réveiller.
Rééquilibrer ses repas
Déjeuner répond aux exigences de l’horloge alimentaire. Il corrige l’hypoglycémie de la nuit par l’absorption de sucres (lents et rapides) et assure des réserves pour les activités à venir. Il est donc très important de déjeuner. Si vous n’avez pas faim le matin c’est parce que le dernier repas de la veille était trop copieux. Afin de respecter le cycle de l’insuline et des sucs digestifs, le diner est aussi un repas important à ne pas manquer sous aucun prétexte. Le souper doit être beaucoup plus léger que les deux autres, afin de préparer le corps au sommeil. Quelques noix, noisettes ou amandes, riches en magnésium, donnent au cerveau le signal de secréter de la mélatonine, donc de se préparer à dormir. En manger quelques unes, pas plus de 10, vous aidera à bien dormir.
Se coucher deux heures après le soleil
Quand la lumière du jour commence à baisser, nos horloges internes envoient à l’organisme les signaux de fatigue (baisse de température, de l’attention, bâillements…) qu’il faudrait respecter pour ne pas être déphasé. D’autant que le sommeil d’avant minuit est de meilleure qualité. À condition d’être dans le noir et le silence complet.
Les beaux gestes
En supplément et dans votre assiette, la vitamine C est à mettre au menu tous les jours et même 365 jours par année en tout temps. Elle stimule la production de collagène qui est à la base de tous les tissus conjonctifs (tendons, ligaments, cartilage, os, fascias…)
Étirez-vous, faites du yoga, de la marche afin de préparer et entretenir votre corps. Arrivez bien « réchauffé » pour faire votre tout premier traitement.
Un allié pour vos articulations, même si vous n’avez pas de douleur , c’est la pommade à l’Arnica et Merisier à appliquer aux articulations, car il renforce les tissus conjonctifs que vous solliciterez sans aucun doute dès votre retour. Il est aussi anti-inflammatoire.
Si vous le pouvez, faites quelques massages avant le retour pour bien préparer votre corps à reprendre son rythme.
Bon retour!