LE REPOS COMPLET #8

Texte tiré du cours en nutrition de l’Académie de Massage et d’Orthothérapie

Nous  sommes habitués à « dé-jeûner » tous les matins, n’est-ce-pas ? Car pendant la nuit nous jeunons. Ce jeune nocturne est supposé donner un repos au corps et au système digestif. Ceci est vrai si, selon nos anciennes traditions, nous « soupons » le soir. Nos ancêtres se contentait d’une soupe, c’est à dire d’un repas léger et prit de bonne heure (18 h). Ainsi la digestion pouvait se terminer tôt et le sommeil être plus réparateur.

Une bonne partie de la nuit était un repos complet du système digestif (un jeûne) et le corps avait le temps de se « nettoyer », d’éliminer. De nos jours, nous nous suralimentons, à manger tard le soir avant d’aller se coucher, à manger tous les jours sans exception, plusieurs fois par jour, et notre organisme n’a jamais de repos. Le résultat est une accumulation de déchets et de toxines. Le corps empoisonné est fragilisé et invite les maladies.

Le fait de jeûner permet de mettre le système digestif au repos et de donner la place aux processus d’auto-guérison et d’auto-purification internes qui s’enclenchent naturellement une fois que nous arrêtons de charger le corps avec de la nourriture.

Nous nous préoccupons la plupart du temps de savoir comment obtenir le maximum de la nourriture et de la vie en général, mais bien souvent le problème repose dans le fait que pour tout ce que nous obtenons, nous ne nous donnons pas suffisamment de temps ou de moyens de l’intégrer. C’est aussi vrai pour la nourriture que pour les expériences de la vie.

Nos organes digestifs sont énormément sollicités au quotidien. Ils sont souvent malmenés par une alimentation déséquilibrée ou trop riche. Notre flore intestinale est par ailleurs en contact permanent avec les substances toxiques que l’on ingurgite avec notre alimentation. Notre organisme a ainsi tendance à s’alourdir et à s’encrasser, et il est donc sain de le lui laisser un peu de répit.

Mettre votre système digestif au repos permet d’économiser une part de l’énergie qui aurait servi à son fonctionnement.

Le jeûne va permettre au foie et à l’estomac de se régénérer, et à la flore intestinale de se rééquilibrer. Le système digestif va également pouvoir éliminer les toxines que l’on accumule au quotidien.

Afin d’aider notre organisme dans ce « nettoyage », il est indispensable de bien boire pour aider l’élimination des déchets, car cela va demander un travail important des reins et du foie.

L’élimination des toxines par le jeune se traduit par un regain de vitalité et de lucidité, et par une amélioration de la qualité de la peau.

Pour se faire, le jeune intermittent est un moyen facile et efficace. Mais qu’est-ce que le jeune intermittent?

Le jeûne intermittent, aussi connu sous le terme de fasting, est une forme de jeûne. Le jeûne est moins long que dans un jeûne classique et praticable tous les jours. Il est dit intermittent, car on alterne des périodes de jeûne et de repas. On peut le pratiquer tous les jours en supprimant un repas (le déjeuner ou le souper), ou bien jeûner un jour sur deux. La seule règle est de respecter un intervalle de 16 heures minimum pendant lequel on ne mange rien.

Quels sont les avantages du jeûne intermittent ?

Le jeûne intermittent permet de nettoyer et de régénérer le corps en profondeur, en particulier les organes de la digestion (foie, intestins, estomac, pancréas). Il permet également de stopper la prolifération de mauvaises bactéries dans l’intestin et calme l’inflammation des intestins irrités. La capacité digestive s’en trouve donc grandement améliorée. L’intestin se répare progressivement et les nutriments sont mieux assimilés. Les cellules sont également nettoyées de leurs déchets et se renouvellent mieux. Tous les déchets stagnants dans le corps sont remis en circulation pour être éliminer. Il est donc bénéfique pour tous les problèmes d’inflammations et les organismes encrassés. C’est le corps entier qui se nettoie et fait place nette. Enfin, la faim a tendance à se réduire de jour en jour et on contrôle mieux notre appétit.

Je pratique le jeune intermittent et la meilleure méthode pour commencer est de le faire progressivement. On commence par retarder d’une heure le déjeuner. Le lendemain, on ajoute 30 minutes et ainsi de suite jusqu’à ce qu’il y ait un intervalle de 16 heures entre la prise du souper et le déjeuner.

Mon premier repas de la journée est entre 10h et midi et je m’assure de laisser 5 heures entre le deuxième repas de ma journée. Je ne mange plus à partir de 18h. Évidemment il arrive quelques fois que je transgresse mes propres règles. Par exemple quand je mange avec des amis, en vacances ou tout simplement parce que j’ai faim. Mais j’y suis fidèle au moins 5 jours si non 7 par semaine la plupart du temps.

Les bénéfices sont nombreux et en particulier je remarque que je n’ai aucun des symptômes de la ménopause.

C’est vous qui êtes responsable de votre santé physique et mental.

NB : Le jeune intermittent est utilisé en Inde depuis des milliers d’années.